Réflexions sur la réconciliation au sein du réseau

19 décembre, 2022 | Initiatives et projets

Alors que le Réseau Compassion Network poursuit son parcours de réconciliation, une retraite a été organisée pour réunir le personnel et les membres de conseils d’administration de l’ensemble du réseau. « Nous espérions faire avancer notre cheminement collectif par le partage et l’apprentissage, explique le PDG Daniel Lussier. Et avoir la chance d’entendre les membres de notre réseau parler de leurs espoirs, de leurs défis et de leurs projets pour l’avenir. »

Un groupe d’environ 60 dirigeant.e.s, président.e.s de conseils d’administration, vice-président.e.s et employé.e.s de première ligne se sont réunis à Saint-Boniface le samedi 26 novembre pour un atelier d’une journée animée par Lisa Raven, fondatrice de Returning to Spirit. Au cours de la première moitié de la journée, Raven a partagé un mélange d’histoires, d’expériences et de modèles pour aider le groupe à mieux comprendre à quoi peut ressembler la réconciliation et le rôle qu’ils y jouent.

L’après-midi a été l’occasion pour tous d’approfondir les questions qui les aideront à progresser dans leurs organisations respectives.

« La route à suivre n’est pas complètement tracée, souligne M. Lussier. Nous savons qu’il n’y a pas de point final au travail de réconciliation. Ce sera un voyage pour nous et il évoluera avec le temps. Chaque organisation suit son propre chemin et nous sommes fiers du travail qui a été entrepris. »

Les membres du réseau ont exploré ce à quoi leur organisation pouvait s’engager à court terme, les opportunités ou les défis existants, et comment nous pouvons travailler ensemble pour créer des espaces plus sûrs pour les clients et les patients autochtones. La dernière partie de la journée a été l’occasion pour chaque organisation de partager ce qui était le plus important pour elle à l’avenir.

De nombreuses priorités ont été identifiées : se connecter les uns aux autres de manière plus significative, partager les ressources entre les membres, comprendre et reconnaître pleinement les préjudices (historiques et actuels) dans le secteur de la santé et des services sociaux, et accorder une attention particulière à l’expérience des Métis francophones.

Depuis le 26 novembre, des membres du personnel des organisations du réseau ont tendu la main pour commencer à partager et à se connecter en dehors de la retraite. Le personnel impliqué dans le travail de réconciliation a accepté de partager leurs coordonnées afin que chacun puisse bénéficier d’un soutien supplémentaire au besoin. Des leaders ont demandé des descriptions de poste et des sondages déjà existants qui ont été tenu auprès d’employés pour les aider à mieux comprendre leurs organisations telles qu’elles sont et créer des postes ou modifier des tâches au sein de l’organisme qui soutiendront la réconciliation.

« C’est, en définitive, ce que nous espérions atteindre avec la session, confirme Lussier. Nous avons un réseau qui dispose déjà de nombreuses ressources et de personnes qui sont des gardiens du savoir, et des alliés. À mesure que nous avançons ensemble, il sera important de puiser dans la force du réseau pour trouver des moyens concrets de faire la différence. »